Congrès de Londres sur les problèmes humains

REGARDER LE CONTENU >>
CONGRÈS DE LONDRES SUR LES PROBLÈMES HUMAINS
de L. Ron Hubbard
Séries de conférences
TARIF : 190,00 €
PORT PAYÉ
Quantité :   


AJOUTER AU PANIER >>
SÉLECTIONNER LA LANGUE:
Castilian (Español (España)), Chinese Traditional (中文 (台灣)), Danish (Dansk), Dutch (Nederlands), English (English), French (Français), German (Deutsch), Greek (Ελληνικά), Hebrew (עברית),...
Castilian (Español (España)), Chinese Traditional (中文 (台灣)), Danish (Dansk), Dutch (Nederlands), English (English), French (Français), German (Deutsch), Greek (Ελληνικά), Hebrew (עברית), Hungarian (Magyar), Italian (Italiano), Japanese (日本語), Norwegian (Norsk), Portuguese (Português), Russian (Русский), Spanish (Español), Swedish (Svenska)


RÉSUMÉ

Rien qu’en écoutant la première conférence, vous allez découvrir de façon précise comment l’Homme s’est égaré lors de ses précédentes recherches de la vérité, vous allez obtenir le point de vue prépondérant d’un scientologue efficace : regarder non pas vers l’intérieur, mais vers l’extérieur, vers le monde — s’occuper des autres. En effet, c’est le congrès qui a marqué un grand progrès de la technologie et la création d’une abondance d’utilisations pour toutes les dynamiques et tous les problèmes humains — des problèmes personnels aux problèmes mondiaux. Commençant avec la qualité « presque mystique » d’un thétan, l’aptitude à accorder la vie, L. Ron Hubbard présente, application après application, des principes de Scientologie à pratiquement tous les types d’activités humaines, depuis l’éducation de la jeunesse et la formation des travailleurs, jusqu’aux façons efficaces de faire face à la menace croissante des armes nucléaires. Pour donner les moyens à chaque scientologue de changer les choses, il présente aussi le cours d’efficacité dans le travail. Il le décrit comme « l’espoir le plus radieux de l’Homme » et démontre comment l’application d’une petite partie de la Scientologie peut transformer des zones entières de la vie — rapidement et facilement. Voici donc le congrès décisif pour apporter les réponses de la Scientologie partout, et qui inclut la parution du livre Les problèmes du travail : la Scientologie appliquée au monde du travail — et l’utilisation de ce livre par les scientologues pour aider le travailleur d’aujourd’hui à faire face aux problèmes de la société entière et pour donner les moyens de rendre à tout un pays sa gloire passée.

DESCRIPTION COMPLÈTE

La question principale qui, naturellement, se pose à l’Homme en ce moment est : va-t-il vivre assez longtemps pour profiter de ce savoir ? Et naturellement tout dépend d’un coup de dés, d’un pile ou face et d’autres hasards similaires — ou peut-être de nos propres aptitudes et de nos efforts.

Le seul jeu que, je pense, nous n’osons pas laisser jouer à l’autre gars, c’est de faire sauter la Terre. Et si nous pouvons influencer l’arrêt de cela de quelque façon, alors, je pense que nous sommes tenus par l’honneur de le faire. — L. Ron Hubbard

Bien que la Deuxième Guerre mondiale ait été terminée depuis longtemps, et que plus de dix ans se soient écoulés depuis les bombardements de l’Angleterre, les décombres existaient encore — pas dans les rues, mais certainement dans l’esprit de ses habitants.

C’est alors qu’au milieu de l’automne 1956, L. Ron Hubbard s’embarqua pour l’Europe. Pendant son voyage à bord du Queen Elizabeth, il écrivit un livre qui reflétait bien ce qu’il comptait apporter à l’Angleterre et à un continent encore sous le choc de la dévastation économique de la guerre.

Le congrès devait avoir lieu au Royal Festival Hall sur la rive Sud à Londres, un local nouvellement construit qui convenait bien à la nouveauté des idées que le congrès allait apporter. L’estrade arborait les drapeaux des vingt pays que les scientologues présents étaient venus représenter. Des centaines de gens se pressaient dans les allées, attendant de voir, d’entendre et s’ils en avaient la chance, de rencontrer L. Ron Hubbard à l’occasion de son premier congrès en dehors de l’Amérique.

Loin d’être un événement habituel, ce congrès représentait l’aboutissement d’une année intense de voyage, car à l’insu de la majorité des scientologues et tout en menant parallèlement ses autres activités — la recherche, la formation des auditeurs, les Congrès de Phoenix et de Washington — L. Ron Hubbard avait également établi un centre de Scientologie à Dublin, en Irlande.

L. Ron Hubbard avait spécialement choisi cet endroit du fait que la Scientologie n’y était pas encore connue. Son but était d’y développer et d’y tester de nouvelles techniques pour pouvoir les faire appliquer à grande échelle. Ce centre devait en particulier servir de base où pouvoir perfectionner les procédures administratives dont chaque scientologue avait besoin afin de pouvoir disséminer de façon efficace et avec succès ces techniques fondamentales dans son propre périmètre. La ville de Dublin avait été choisie, car personne n’y connaissait le nom de Ron Hubbard et, comme il le fit remarquer, sa réussite ne pouvait absolument pas s’appuyer sur sa propre renommée — ce qui prouvait que la même opération pouvait être répétée n’importe où.

C’est avec ce projet de recherche pour toile de fond que le congrès s’ouvrit sur quelque chose de tout à fait nouveau : une présentation donnée par six orateurs distingués, un biophysicien, un acteur de radio, de télévision et de théâtre, un éducateur, un directeur d’entreprise, le président de l’Association britannique des ventes et de la publicité et le discours final d’un archevêque qui parla des nombreux problèmes qu’il rencontrait dans les activités de missionnaires dans le monde.

C’est là que le 5 octobre, L. Ron Hubbard monta lui-même sur scène pour sa conférence d’ouverture mémorable intitulée « La quête sans relâche de l’Homme ». Cette conférence balaya les problèmes apparemment insurmontables que confronte l’humanité et décrivit de quelle façon chacun d’eux s’effondre devant les principes de Scientologie les plus simples. De l’éducation des enfants à la réduction de la criminalité, de l’amélioration du lieu de travail à la résolution de l’escalade des conflits internationaux, la Scientologie était finalement appelée à assumer son rôle sur la scène mondiale.

Ron annonça alors les moyens dont les scientologues disposaient pour répondre à cet appel en révélant les résultats de son centre de Dublin et ce qu’il décrivit comme « Le grand espoir le plus brillant pour l’Homme » : le cours d’efficacité dans le travail.

Il comprenait le livre Scientologie : les fondements de la vie, qui venait d’être publié, et les différentes façons de l’enseigner. À cela venait s’ajouter le livre qu’il venait d’écrire pendant son voyage et qui apportait les principes et les lois supérieurs qui s’appliquent à chaque tentative, découvertes qui expliquent la trame même de la vie : Les problèmes du travail — la Scientologie appliquée au monde du travail.

Cependant, L. Ron Hubbard n’avait pas encore fini. Le cours d’efficacité dans le travail ouvrait la porte à une application de la Scientologie au niveau de l’homme de la rue ; il restait encore à passer à un niveau planétaire, ce qu’il fit en exposant les solutions que la Scientologie offrait pour permettre à la fois d’arrêter les forces destructives menaçant le futur de l’Homme et de redonner de la vitalité à un pays entier.

À cette fin, les délégués du congrès décidèrent d’adresser une requête aux dirigeants mondiaux pour porter à leur attention deux sujets cruciaux : le premier étant l’investigation complète du domaine de la santé, le second l’arrêt de la pollution sans mesure de l’atmosphère par les radiations.

C’est ainsi que les scientologues commencèrent à s’avancer sur le devant de la scène avec des solutions aux problèmes mondiaux.

Congrès de Londres sur les problèmes humains
TARIF : 190,00 €
PORT PAYÉ
Quantité :   

AJOUTER AU PANIER >>
Votre montant 190,00 €
PORT PAYÉ
Quantité :    
AJOUTER AU PANIER >>