Editeur du New York Times et auteur à succès international, L. Ron Hubbard

L’Homme, animal et l’Homme, dieu

 L’Homme, animal et l’Homme, dieu

L’Homme, animal et l’Homme, dieu

Dans ce nouvel examen des huit dynamiques, L. Ron Hubbard donne une description classique de la relation entre les dynamiques et l’échelle des tons. Il commence en donnant la première représentation des dynamiques en tant qu’« échelle graduée de l’univers ». Cette conférence donne une première description de ce que L. Ron Hubbard appelle « la théorie de l’individualisation » et apporte un tout nouvel aperçu de ce qui est réalisé chaque fois que l’on rend quelqu’un Clair.

Lire plus 
Achat
15 €
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock Expédition dans les 24 heures
Format: Disque Compact
Conférences: 1

Informations supplémentaires L’Homme, animal et l’Homme, dieu

Au bas de l’échelle, nous avons l’Homme, un animal. À coup sûr, l’Homme, un animal. Vous voyez cela ? Au sommet de l’échelle, complètement au bout, nous avons l’Homme, un dieu. — L. Ron Hubbard

Dans ce nouvel examen des huit dynamiques, L. Ron Hubbard donne une description classique de la relation entre les dynamiques et l’échelle des tons.

Cela commence avec la première représentation des dynamiques en tant qu’« échelle graduée de l’univers ». À mesure qu’un être descend l’échelle des tons, depuis l’Homme le dieu jusqu’à l’Homme l’animal, chaque phase de son déclin suit une individualisation consécutive, à partir de la huitième dynamique jusqu’à la première et même au-dessous. De ces mécanismes proviennent toutes les actions et les réponses inconscientes, les valences et même l’existence du mental réactif.

À l’extrémité, l’être est piégé. Et bien qu’il ait fabriqué lui-même le piège, celui-ci n’en est pas moins sa ruine — car sans audition, il est permanent. Cette conférence donne une première description de ce que L. Ron Hubbard appelle « la théorie de l’individualisation » et apporte un tout nouvel aperçu de ce qui est réalisé chaque fois que l’on rend quelqu’un Clair.

« Les conférences des classiques